Toulouse
Economie
Par Marlène Meck
Publié le 02/07/2020 à 17:30

Airbus : 3400 suppressions de postes annoncées à Toulouse

La direction de l'avionneur européen basé à Toulouse a détaillé ce jeudi 2 juillet l'impact de son plan de restructuration en comité de groupe. Selon le principal syndicat, Force ouvrière, 3378 suppressions de postes sont prévues dans la Ville rose d'ici un an. Des annonces qui ont provoqué de vives réactions des collectivités et des syndicats.

Près de 2400 postes supprimés dans les usines Airbus de l'agglomération toulousaine, près d'un millier au siège de l'avionneur européen. Le plan de restructuration annoncé au sortir de la crise liée au Covid-19 a été détaillé ce jeudi en Comité de groupe. A Toulouse et sa métropole, Airbus compte plus de 26 000 salariés, l'objectif annoncé serait donc de réduire les effectifs de plus de 10%.

Au moment de l'annonce, plusieurs centaines de salariés sont rassemblés devant le site de Saint-Martin-du-Touch (31) à l'appel de l'intersyndicale Force ouvrière, CFE-CGC et CFTC. Pour les syndicats, l'objectif affiché est à présent d'éviter tout licenciement sec.

Le président du Département de Haute-Garonne en appelle à la mobilisation générale et demande une réunion de crise en urgence. Dans un communiqué publié suite aux annonces ce jeudi, Georges Méric (PS) estime qu'il est "absolument impératif que l'État, les collectivités territoriales et les acteurs économiques locaux coordonnent leurs actions afin d'apporter les réponses les plus efficaces et les plus complémentaires possibles."

Plan régional de soutien

"On doit pouvoir faire baisser considérablement ce chiffre" a réagit Carole Delga (PS) dans un communiqué publié dans l'après-midi en réaction à ces annonces. La présidente de la Région Occitanie insiste sur la nécessité de préserver les compétences des salariés : "La première solution, c'est permettre à chacune et à chacun de se former, faciliter l'utilisation de tous les droits à formation et à l'accompagnement existants. C'est aussi mobiliser une partie des salariés dans la recherche et l'innovation pour l'avion vert." 

Carole Delga rappelle par ailleurs que la présentation du plan de restructuration intervient la veille de la présentation du plan régional de soutien à la filière aéronautique et spatiale qui vient en complément au plan de soutien de l'État : "Notre plan, d'un montant de près de 100 M qui s'ajoutent aux 200 M du Plan ADER 4, vise à répondre à l'urgence mais aussi à consolider la filière selon un modèle plus résilient, plus juste, plus solidaire et plus respectueux de l'environnement"