Nîmes
Société
Par Chay Christophe
Publié le 09/10/2019 à 16:16

Gard : Polémique autour d'un concours de dessins en hommage aux forces de l'ordre

Une trentaine de manifestants, Gilets jaunes et sympathisants, ont fait part de leur désapprobation ce mercredi matin devant les grilles de la préfecture du Gard pour dénoncer le concours de dessins organisé dans le cadre des 7e Rencontres de la Sécurité.

Le thème choisi cette année avait pour intitulé « hommage à nos forces de sécurité intérieure ». Un choix qui ne passe pas auprès de certains syndicats enseignants - FSU et FO - qui dénoncent « un concours inapproprié dans l’école publique et une instrumentalisation des élèves », mais aussi pour l’association ATTAC, qui dénonce « un endoctrinement ».


Les élèves souhaitant participer étaient invités à dire « merci » aux policiers, gendarmes, sapeurs-pompiers, pilotes de la sécurité civile et aux effectifs de l’armée. Chaque catégorie correspondant respectivement à des élèves d’école maternelle, école primaire, collège, lycée et un public adulte. Muet sur le sujet jusqu’alors, le préfet du Gard a profité de la remise des prix aux cinq lauréats pour s’expliquer sur ses choix.


Didier Lauga a réfuté tout idée de manipulation ou de contrainte des élèves et des enseignants : 222 dessins ont été reçus par les services de la préfecture sur l’ensemble du département. L’un d’eux, oeuvre de la jeune Anaïs Pastre (16 ans), élève au lycée Jacques-Prévert de Saint-Christol-lès-Alès, a été dédié à la mémoire de Franck Chesneau, pilote de Tracker, décédé le 2 août dernier lors des incendies meurtriers qui ont frappé le département. A l’extérieur de la préfecture, les manifestants ont interpellé Didier Lauga sans pouvoir échanger avec lui alors que celui-ci visitait des stands installés dans le cadre de ces Rencontres de la Sécurité.