Culture
Par Florence Lacure
Publié le 22/07/2020 à 09:30

Hérault : 4 expos estivales à ne pas manquer

Profitez des vacances pour découvrir en famille les expositions de l'été ! Petite sélection de quatre rendez-vous artistiques dans l’Hérault... Il y en a pour tous les goûts !

Sète : Mondo dernier cri au MIAM

Les graphistes underground envahissent le Musée des Arts Modestes de Sète. « Mondo Dernier Cri  Une internationale sérigrafike » est une exposition événement qui regroupe des artistes de la scène internationale graphique: Finlande, Indonésie, Espagne, Serbie, Macédoine, Slovénie, Colombie, Italie, Danemark, Mexique, Suisse, USA, Allemagne, Portugal, Belgique, Canada, France. Elle offre une rétrospective sur 26 ans d'édition de sérigraphies par l'association marseillaise Dernier Cri avec plus de 400 livres, 200 estampes en sérigraphies, et 5 films d’animation. Ce collectif d'auteurs né du mouvement "undergraphique" (édition graphique alternative autoproduite) s’attache à promouvoir les travaux évoluant en marge de l'industrie du livre. À mi-chemin entre Art brut et arts modestes, ces images retracent l’histoire d’une famille d’artistes « en guerre » contre une vision élitiste fermée de l’art contemporain.

Exposition prolongée jusqu’au 31 janvier 2021. 23 quai Maréchal de Lattre de Tassigny à Sète. Plus d’infos : 04 99 04 76 44 et miam.org

 

 

© Sadobaka XXL- Pakito Bolino-Edition Le Dernier Cri-2019

 

 

 

 
« Souffles de verre », la Halle du Verre de Claret

Avec l’exposition temporaire « Souffles de verre », la Halle du Verre de Claret propose trois souffles de trois créateurs. On peut y voir trois esthétiques portées par Antoine Brodin, Olivier Mallemouche et Antoine Pierini qui ont en commun : un goût pour la monumentalité, la puissance du geste et la quête du sens. Les trois artistes verriers réalisent des œuvres aux dimensions généreuses, qui font appel à des compétences rares : un souffle exceptionnel et une virtuosité technique pour maîtriser des procédés quelques fois inédits.

En dehors de l’exposition permanente, un atelier de verrier est installé au cœur de la Halle et propose des démonstrations de filage du verre assurées par le verrier Guillaume Domise.

 

 

 

Photo : © Antoine Pierini, Ivresse

 

 

« L’étrange demeure » de Régis Domergue aux Matelles

Profitez de votre visite à la Halle pour découvrir « L’étrange demeure » de Régis Domergue, l’exposition qui se tient elle aussi jusqu’au 29 novembre à la Maison des Consuls aux Matelles pour un beau plongeon dans le monde chimérique de l’artiste. A partir des paysages du Pic Saint-Loup, des bords de mer ou encore des Cévennes, le photographe-vidéaste utilise de nombreux accessoires récurrents, qui apparaissent et disparaissent au gré de ses mises en scène, ces derniers servent de décor à des créations poétiques et énigmatiques. En malmenant les certitudes et les évidences, Régis Domergue tutoie la liberté.

Jusqu’au 29 novembre. Tous les jours de 10h à 13h et de 14h à 19h. Respect des gestes barrières et port du masque obligatoire. Entrée 4€, gratuit -16 ans, dans le cadre d’une visite familiale à La Halle de Verre et de 3€ à La Maison des Consuls (gratuit -de 16 ans). Paiement par carte bancaire préconisée. Rens. : 04 67 59 06 39 et 04 99 63 25 46.

 

Photo : © A l'aube de la 10000ème génération, 2018 - Régis Domergue

 

 

Palavas-les-Flots : « Femmes : anges ou démons » au Musée Dubout

L'un des plus beaux fleurons de la satire française est exposé dans son musée éponyme à Palavas-les-Flots. L'œuvre d'Albert Dubout est abordée, cette saison, sous le prisme de la femme avec l’exposition « Femmes : anges ou démons », 90 dessins réalisés des années 30 aux années 60.

Précieuse ridicule, dominatrice opulente, romantique délicate ; les femmes du dessinateur sont multiples. Dès les années 1930, il s’engage pour la cause féminine. D’abord en croquant les suffragettes en Angleterre, puis, exemple le plus connu : sa grosse bonne femme et son petit bonhomme. Un subtil pamphlet contre les violences conjugales.
Au fil des années, la méchante matrone s’adoucit et devient protectrice à la libération. Un dessin toujours dans l’air du temps pour l’artiste qui partageait sa vie entre Palavas-les-Flots dans l'Hérault et la région parisienne. 

 

Albert Dubout raconté par son petit-fils, Didier, directeur du musée palavasien : « C’est avant tout une liberté de ton et de trait ».

 

 

Musée Dubout, La Redoute de Ballestras. Du mardi au dimanche de 14h à 17h. De 3,50€ à 7€ (comprenant l’entrée au Musée de la voiture et du train). Gratuit - de 20 ans. Port du masque obligatoire (non fourni), 5 personnes maximum, pas de groupe. Rens. : 04 67 07 73 67.