Nîmes
Culture
Par Chay Christophe
Publié le 14/11/2017 à 07:24

Nîmes : le Muséum d’histoire naturelle sur les platines de Museomix

La vague Museomix prend sa source à l’automne 2011, avec une première expérience au Musée des arts décoratifs de Paris. Rapidement, le mouvement s’inscrit dans un cadre national, avec un événement annuel où la médiation culturelle et le numérique sont employés pour donner une seconde jeunesse à certains musées français. Un projet participatif où les « muséomixeurs » constituent des équipes afin de proposer pendant trois jours des expériences innovantes au sein d’un musée.

Les « muséomixeurs » se répartissent en professionnels des musées, de l’innovation, du numérique, spécialistes de la médiation culturelle, amateurs et passionnés. Un projet national qui s’est développé pendant l’hiver 2013-2014 à Arles, avec la constitution de l’entité associative « Sudmix ». Quatre ans plus tard, Nîmes a ouvert ses portes à 28 « muséomixeurs » qui ont investi le Muséum d’histoire naturelle du 11 au 13 novembre.

Véritable institution dans le paysage culturel nîmois, le Muséum d’histoire naturelle a été fondé en 1895 et propose plusieurs collections notamment dédiées à l’ethnologie et la zoologie. Des pièces revues par les « muséomixeurs », véritables metteurs en scène dont le but est de valoriser le contenu des collections du muséum. Des créatifs, des mises en son ou en lumière, où le visiteur devient un véritable acteur au sein du musée, considéré comme un terrain de jeu.

Ainsi, Emilien Dumas, paléontologue et géologue gardois, devient - à travers la voix de son fantôme - le maître du jeu d’un Escape game installé dans l’une des salles de l’ancien musée d’archéologie. Un chantier d’importance appuyé par une trentaine de collaborateurs des musées nîmois pour redonner vie à certaines collections. Un parcours ludique où les visiteurs ont associé trois sens - vue, toucher, ouïe - notamment pour redécouvrir une pièce rare, le tigre de Sibérie, visible seulement dans deux musées en France.

Interviews d'Adeline Rouilly, coordinatrice Museomix au Muséum d’histoire naturelle de Nîmes, Daniel-Jean Valade, adjoint à la Culture de la Ville de Nîmes, Charline Cesbron-Bazin, présidente de l’association « Sudmix » et Adeline Aumont, directrice adjointe du Muséum d’histoire naturelle de La Rochelle.