Générac
Politique
Par Chay Christophe
Publié le 07/07/2020 à 16:21

Nîmes-Métropole : "Réduire la fracture entre monde urbain et monde rural"

Une conférence de presse à mi-chemin entre la présentation d’un projet pour Nîmes-Métropole et le pacte de confiance scellé avec 16 maires de l’Agglo. Ce n’était pas la Cène au Château de Générac même si Franck Proust était bel et bien entouré de 12 édiles fraîchement élus ou réélus. Mercredi matin, il sera le candidat de la Ville de Nîmes pour briguer la présidence de l’Agglo détenue depuis six ans par son « meilleur ennemi », le centriste Yvan Lachaud, ancien partenaire de la majorité de Jean-Paul Fournier.


Un maire de Nîmes président-fondateur de Nîmes-Métropole en 2002 - dont il a assuré la présidence pendant douze ans - et qui a repris son bâton de pèlerin au côté de son ancien premier adjoint pour convaincre les élus des 39 communes de l’Agglomération nîmoise. Face à Franck Proust, Eddy Valadier, maire LR de Saint-Gilles depuis 2014, brigue lui aussi le fauteuil de président du Colisée. Une manière pour l’ancien député européen de « montrer ses muscles » et la force de ses soutiens.


Aux côtés des maires de Nîmes, Générac,   Bezouce, Cabrières, Caissargues, Caveirac,  Lédenon, Marguerittes, Saint-Dionisy, Saint-Géniès-de-Malgoirès, Saint-Gervasy et Sernhac, Franck Proust a annoncé le soutien officiel de 16 communes, dont certaines disposeront de plusieurs voix. D’autres élus qui n'ont pas souhaité rendre public leur vote auraient également accordé leur confiance au candidat nîmois. Des soutiens de poids qui semblent assurer une victoire à Franck Proust à moins d’un retournement de situation.


Mercredi matin, 105 conseillers communautaires prendront part au vote pour lequel Franck Proust pense pouvoir obtenir au moins 55 voix. Outre sa vision de l’Agglo en matière de transports, une volonté de rassembler les territoires et de s’ouvrir aux inter-communalités voisines - comme Arles et Montpellier, notamment sur la question de l’aéroport de Nîmes comme 2e piste - Franck Proust a appelé à l’union, ne fermant pas la porte à Eddy Valadier, et assurer sa volonté de désigner 15 vice-présidents issus de différentes sensibilités.