Nîmes
Société
Par Chamerlat Laury
Publié le 16/02/2021 à 17:24

Où est Angela ? Le mot de passe contre le harcèlement de rue

Marcher dans la rue. Etre suivie. Subir un harcèlement. Et se réfugier dans un commerce ou établissement en disant la phrase code :" Où est Angela". C'est le dispositif du même nom, Angela que la ville de Nîmes met en place à partir du 8 mars, journée des droits de la femme. Une fois sollicité, le commerçant mettra à l'abris des regards la victime et contactera ses proches, un taxi ou les force de l'ordre. Lancé au Royaume-uni en 2016, "Ask for Angela" a traversé la Manche pour se retrouver dans la cité des Antonins. La Ville lancera officiellement le dispositif sur Nîmes le 8 mars à l’occasion de la Journée internationale pour les droits des femmes. 115 commerces (boutiques de prêt-à-porter, agence immobilière, épicerie, restaurant, caviste, animalerie, boutique de vente de décoration...) ont déjà accepté de rentrer dans le dispositif. Des autocollants "#OUESTANGELA" seront collés sur leur vitrine. Le 26 février, 40 d'entre eux seront formés à l'accueil des victimes par le Centre d'Information sur les Droits des Femmes et des Familles (C.I.D.F.F.) du Gard. 

Une initiative de la Ville de Nîmes motivée face à ces chiffres : selon leur communiqué, 55% des femmes disent avoir déjà été victimes d’injures dans la rue ou les transports en commun et 1 sur 5 d’injures sexistes en 2020.