Garons
Divertissement
Par Chay Christophe
Publié le 07/11/2017 à 05:01

Télé Bleue: La doyenne des télévisions locales gardoises, décor d'un Escape game

Un quart de siècle de télévision locale sur le territoire nîmois : de 1986 à 2001, Télé Bleue a bercé toute une génération de téléspectateurs. Une chaîne bien connue dans le Gard, créée par Jean Saurel, disparu il y a six ans, et dont la fille souhaitait que les studios historiques de Garons ne soient pas rasés.

« La dernière télé avant l’autoroute », l’un des épithètes les plus connus de cette chaîne installée sur la double voie de la commune gardoise précédant la gare de péage. Un site laissé à l’abandon et voué à disparaître si la proposition de Cyril Poissy, ancien ingénieur et aujourd’hui « game master » du site, n’avait pas retenu l’attention de la fille de l’ancien directeur de Télé Bleue : réhabiliter les anciens studios de télé et de radio en escape game - jeu d’évasion grandeur nature - tout en respectant la conformation du lieu et en donnant une seconde jeunesse au matériel exposé comme dans un musée. Un nouveau mode de loisirs importé du Japon et qui a conquis l’Europe et Paris en décembre 2013 : associer une équipe de joueurs dans un décor évolutif où réflexion et stratégie permettent de résoudre une énigme à partir d’un lieu donné, d’objets et d’une thématique donnée.

Le Télé Bleue Escape Game fait partie des 300 salles qui se sont créées en France depuis quelques années. Un projet construit depuis un an et qui a ouvert ses portes au public en août dernier après six mois de travaux afin de redonner une seconde vie au lieu tout en se servant de son histoire. Ainsi, l’ancien bureau du directeur Jean Saurel a été conservé dans sa configuration, avec matériel et mobilier des années 80, pour devenir l’une des salles de jeu. Un site d’une superficie de 320 mètres carrés, qui ouvrira une troisième enquête en décembre 2017, puis en proposera une nouvelle chaque trimestre de 2018.

Ainsi, la capacité de l’Escape Game de Télé Bleue sera portée à cinq salles, soit cinq énigmes différentes, proposant plusieurs niveaux de difficulté de résolution. Une pratique prisée par les familles, les groupes d’amis ou les professionnels, qui souhaitent tester la notion de cohésion de groupe à travers les interactions entre collègues d’équipe. Côté chiffres, la fabrication d’une salle nécessite deux mois de travail et 15 minutes de remise en ordre après le passage d’une équipe !