Toulouse
Divertissement
Par Doerler Edouard
Publié le 07/07/2018 à 16:37

Théo Ceccaldi, "Corps à cordes"

Jeune violoniste évoluant dans le milieu du jazz, son périmètre d’expression couvre la musique contemporaine et classique, l’improvisation radicale, le rock expérimental, Théo Ceccaldi a été élu en 2016, musicien de l’année par la revue Jazz Magazine, et lauréat des Victoires du Jazz en 2017. Christian Pouget a suivit le musicien sur les routes durant deux ans, Théo évoquant son parcours depuis l’enfance jusqu’à aujourd’hui, dévoilant sa personnalité attachante, assumant son excentricité, défendant ses choix musicaux et son engagement au sein du Tricollectif.


On le découvre dans d’intenses duos improvisés avec Joëlle Léandre, Vincent Courtois, ou Bruno Chevillon, avec les cordes virtuoses de son trio en compagnie de son frère Valentin et Guillaume Aknine, dans les fulgurances du quatuor IXI, dirigé par Guillaume Roy et Régis Huby, mais aussi partenaire espiègle de Roberto Négro et Elise Caron. Membre de l’ONJ de Olivier Benoit et sa musique contemporaine aux accents rock, il multiplie les projets avec « Petite Moutarde », poésie surréaliste mêlant musique et vidéo avec Alexandra Grimal, participe au Grand Orchestre du Tricot rendant hommage à Lucienne Boyer, croise le fer avec Akosh dans des échanges free-jazz, dirige sa horde sauvage rock « Freaks », et embrase son violon incendiaire dans le trio de Sylvain Darrifourcq «  In Love With », avec son frère Valentin au violoncelle.


Le parcours de Théo Ceccaldi impressionne par la diversité de ses projets, sa virtuosité, son engagement et sa fougue à jouer avec flamboyance toutes les musiques.


Un film de Christian Pouget, réalisé avec Antoine Traverson.